VOD

Repères - Gaz de schistes - 110min

16 avril 2015

ACTUALITE

Gaz de schistes : un débat entre experts sur Berbère Télévision

« Miracle des Etats-Unis pour beaucoup, l'expérience des gaz de schistes, est-elle pour autant transposable ailleurs ? » C'est la question que Mohand Bakir a choisit pour conduire le débat avec ses invités dans son émission « repères »


Après avoir été la première chaîne de télévision à soulever la problématique de l'exploitation des gaz de schistes en Algérie, lors d'une émission du club de la presse en septembre 2012, Berbère Télévision récidive cette fois-ci sur le même thème, mais avec une approche différente, dans l'émission «  Repères » animée par le journaliste Mohand Bakir, un pionnier notoire dans le débat national sur cette question. Pour sa première émission, Il fixe déjà un haut niveau de qualité et de compétence à travers des experts français et algériens connus précisément pour leurs publications et les hautes fonctions qu'ils ont occupé dans la recherche et l'industrie des hydrocarbures. Ils ont débattu sur le sujet en connaissance de cause appuyant leurs points de vue sur des données concrètes et scientifiques.

Il s'agit de M. Hocine Malti, ancien vice- président de Sonatrach, conseiller international dans le domaine du pétrole, auteur de «  Histoire secrète du pétrole algérien  » et autres publications dans la presse. M.Abdelkader Saadallah, docteur en géosciences, ancien professeur à l'université des sciences et technologies de Bab-Zouar en Algérie et de l'université de Besanson en France, auteur de plusieurs publications dans sa discipline, reconnu comme expert par toutes les compagnies pétrolières pour lesquelles il a travaillé dans les quatre coins du monde, notamment BP, GAZEPROM, SHELL, CHEVRON etc... M. Saadallah est aussi à la tête de « SAADGEO » un bureau de consulting international en Norvège, M.Thomas Porcher, docteur en économie, auteur de «  Le mirage du gaz de schiste  » et de nombreuses publications dans le domaine de l'économie et du marché des hydrocarbures, Il est professeur à l'université Paris1 Panthéon-Sorbonne, professeur en marché des matières premières à L'ESG management school, enseignant en économie à l'université Paris Dauphine, chargé de cours à l'université Paris Descartes en économie internationale et en théorie et modélisation financières. M. Francis Perrin président de Stratégies et Politiques énergétiques ( SPE ) une société qui édite plusieurs publications dont « Pétrole et Gaz arabes  », expert pétrolier, il est souvent sollicité pour intervenir dans les médias et donner des conférences dans de nombreux pays notamment en France et en Algérie.

Le débat a promis d'être didactique sur les tenants et les aboutissants de cette nouvelle technologie. Il l'a été sans conteste, l'évaluation sur l'état des lieux dans sa dimension scientifique et opérationnelle à été faite par les protagonistes avec une convergence de points de vue quasi-unanime. Les enjeux économiques, les intérêts politiques et stratégiques ainsi que les pistes de réflexion qui sous-tendent la polémique que soulèvent les gaz de schiste à l'échelle du monde et plus particulièrement en Algérie ont été en revanche évoqués par ces experts avec moins de cohésion, exprimant des approches différentes et parfois des divergences réelles sur le fond.

l'exploitation des gaz de schistes annonce t-elle un désastre programmé par des puissances mues par le profit et des visées malthusiennes? Est-elle comme le soutiennent certains une simple opération spéculative qui va se dissiper à moyen terme car les bénéfices dégagés seront vite épuisés ? Est -ce une opportunité de développement à saisir pour s'assurer une indépendance énergétique à l'avenir ? Est-elle une expérience qui vaut la peine de tenter malgré les risques encourus ? Est-ce une innovation à soutenir dans l'intérêt de la science expérimentale pour un résultat qui peut s'avérer catastrophique pour l'environnement et la vie des populations ? Y a -il d'autres alternatives à l'épuisement des ressources pétrolières ? ... Apparemment, les gaz de schiste constituent un véritable casse tête. C'est un champ d'emblée miné par des questions auxquelles il est peut-être trop tôt pour y répondre avec certitude. En attendant, les derricks sont déjà en place, la fracturation hydraulique gronde sous la terre dans certaines parties du monde y compris chez nous et les désastres écologiques se révèlent et s'accumulent malgré l'Omerta qui règne dans les états concernés et les grands médias qui leur emboîtent le pas. Le débat n'est pas clos mais la boîte de pandore est déjà ouverte.

tags
Next
Idir : En Concert a L'alhambra -...
2min
20h30-22h00
AWAL
Voir le direct